Techniques de contrôle d'accès
Créé le 18/11/14

Un système de contrôle biométrique est un système automatique de mesure basé sur la reconnaissance de caractéristique propres à un individu : physique, comportement …

Le mot biométrie utilisé dans le domaine de la sécurité est une traduction de l’anglais biometrics qui correspond en fait au mot anthropométrie.

Le mot français biométrie définit l’étude mathématique des variations biologiques à l’intérieur d’un groupe déterminé.

 

 

La biométrie est basée sur l'analyse de données liées à l'individu et peut être classée en trois grandes catégories :

    • Analyse basée sur l'analyse morphologiques (empreinte digitale, forme de la main, traits du visage, réseau veineux de la rétine, iris de l'œil, voix, etc.)
    • Analyse de traces biologiques (odeur, salive, sang, ADN, etc.)
    • Analyse basée sur l'analyse comportementale (dynamique du tracé de signature, frappe sur un clavier d'ordinateur).

 

Caractéristiques communes des systèmes biométriques :

    • L’unicité : Pour identifier ou authentifier une personne au sein d’une population donnée, il est nécessaire que la donnée biométrique utilisée soit unique à cette personne. L’empreinte digitale, la rétine et l’iris sont réputés pour présenter des caractéristiques uniques au sein de très larges populations. En particulier, ces techniques permettent de distinguer les vrais jumeaux et l’empreinte digitale est reconnue juridiquement comme identifiant d'un individu.
    • Caractère public d’une donnée biométrique : Un code personnel (PIN) est secret et doit le rester pour qu’un système de contrôle d’accès fonctionne. Une caractéristique biométrique n’est pas secrète. Elle peut être plus ou moins facilement capturée et imitée. Un système de contrôle d’accès biométrique doit donc prendre en compte cette menace et éliminer les artefacts construits pour le tromper.
    • Mesure d’un système biométrique : Un système biométrique n’utilise pas toute l’information contenue dans l’image ou le signal capté. Il en extrait certaines caractéristiques, ce qui réduit la quantité d’information, donc la capacité du système à reconnaître l’unicité d’une donnée. Puis il effectue un calcul et obtient un résultat à partir des données recueillies. Sa robustesse dépend du nombre de critères retenus et de la méthode de modélisation (ou de calcul) utilisée.

 

 

Partager cet article :

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir